Un pas vers…ZÉRO DÉCHET

 

Revenir aux sources

J’ai grandi comme la plupart d’entre vous. Sans prétention, je peux avouer que j’ai eu beaucoup de chance d’avoir un si bonne famille qui m’a appris l’importance du travail, des études, de l’entraide. Je n’ai vraiment manqué de rien. Mes parents étaient loin d’être des granos ou des hippies, mais on a toujours fait attention au recyclage, au gaspillage alimentaire. Enfants, on avait même un beau grand jardin plein de légumes et de fruits.

Mais, alors que je suis devenue adulte et que j’ai redéfini mes valeurs, j’ai commencé à m’intéresser à ma consommation. Mon conjoint et moi sommes des pratiquants du decluttering (désencombrement, mais c’est plus cool dit en anglais!). On aime le style épuré, on préfère acheter des choses qui durent longtemps, on répare ce qui est brisé au lieu de jeter, on réutilise tant que possible… et c’est aussi notre philosophie de relation amoureuse.

En observant, notre mode de vie, je me suis rendue compte qu’on jetait beaucoup, même si on recycle, qu’on composte, qu’on réutilise… nos poubelles étaient toujours pleines. Je répétais souvent à mon amoureux qu’il fallait sortir les poubelles.

Mais qu’y a-t-il donc dans nos poubelles?

pexels-photo-128421.jpeg

L’origine du changement

L’examen de nos poubelles ne fut pas très long. Le diagnostic est tombé: emballage alimentaire. Plus de 75% de nos déchets sont en fait des emballages de viandes, de la pellicule plastique, des contenants en mousse, du papier absorbant (le fameux essuie-tout)… J’ai donc fait des recherches afin de « guérir » notre poubelle et c’est à ce moment que j’ai fait la rencontre de Béa Jonhson. Cette papesse du zero waste a réellement ouvert le monde sur la réduction des déchets . En lisant son blog, cela semblait vraiment facile. En suivant les cinq principes (Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter) , il semble que l’on réussisse à réduire considérablement notre consommation et, directement, on fait des économies substantielles. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre.

Où commencer?

Bon, une fois que l’on entreprend un changement drastique, il faut bien faire le premier pas (attention spoiler, c’est ici le lien avec mon blog! haha!). Je me suis attaquée au premier problème écologique que j’avais identifié: les emballages. Comment consommer sans avoir d’emballage? Et avant d’aller plus loin, mettons les choses au clair. J’habite en région, je travaille à temps plein et mon conjoint aussi. Donc, nous achetons encore des articles emballés, parfois mêmes suremballés. Nous avons tous nos mardis soirs un peu pressés. Faisons l’analogie avec une remise en forme. Même si vous êtes inscrits dans une salle d’entraînement, que vous mangez toutes vos portions de fruits et légumes quotidiennes, il se peut que vous mangiez une tablette de chocolat ou que vous alliez au restaurant le samedi soir. Vous voyez où je veux en venir? Mise au point faite, nous pouvons continuer!

Mon premier pas a été de visiter une épicerie biologique zéro déchet. Si vous m’aviez vu… J’étais tellement stressée d’y aller que j’ai même rebroussé chemin la première fois. Bizarrement, alors que je désirais ardemment faire un virage vert dans ma vie, je me suis rendue compte qu’inconsciemment, j’avais un préjugé. Je me disais que seuls les vrais pouvaient y aller. Les vrais quoi? Encore aujourd’hui, je ne pourrais pas vous dire, mais ce qui est certain, c’est que je ne croyais pas faire partie de ceux qui fréquentent ce genre d’endroit. Heureusement pour moi, une fois mon angoisse de passer pour un imposteur dissoute, j’ai fait la rencontre de Marie! Une femme aimable qui m’a laissé explorer sa charmante boutique (c’était évident que je me cherchais!) et qui a gentiment répondu à mes multiples interrogations sur les produits que je découvrais pour la première fois. Et chose la plus amusante, je n’avais pas emmener de contenant vide! Je vous explique: dans une boutique zéro déchet, il n’y a pas d’emballage! C’est merveilleux, mais difficile de ramener de la farine de sarrasin dans le fond de notre sacoche! Heureusement, Marie pense à tout et offre des pots vides et des sacs pour le vrac à un prix dérisoire (je me console en me disant qu’elle ne les a pas mis là juste pour moi. Je ne dois pas être la seule à ne pas emmener mes contenants!) La glace a été brisée, j’y suis retournée à quelques reprises et, maintenant, je suis une adepte des 3 Fougères!

3 fougères

Et ensuite?

Les petits changements s’opèrent dans notre quotidien afin d’être plus écologiques, sans toutefois tomber dans le zèle. On cuisine un peu plus que d’habitude, on fait un petit jardin dans notre cour arrière, on achète seulement quand on a besoin, on essaie de choisir des produits locaux lorsqu’ils sont disponibles… L’important, c’est de prendre conscience de ce que l’on fait pour l’environnement sans être névrosé à l’idée de jeter un contenant de plastique. C’est évident qu’on peut regarder les vidéos choquantes de Greenpeace en boucle et se dire que le sort des bébés phoques est monstrueux. Pour ma part, je préfère demeurer critique face à tout cela. Sans me mettre la tête dans le sable en feignant que la planète s’en sort très bien, je crois que notre contribution peut se faire à petite échelle et à petits pas. Un pas à la fois

pexels-photo-214574.jpeg

Quel sera votre premier pas?

 

Publicités

2 commentaires sur “Un pas vers…ZÉRO DÉCHET

  1. j’essaie également de luter contre les déchets, j’ai pour cela remplacer ma brosse à dent par une rechargeable et dont la tête se recycle et mon dentifrice par un solide. Je vais bientôt passer au shampoing solide. Je vais aussi dans des épicerie en vrac, mais il est parfois difficile de ne pas avoir d’emballage, comme quand je vais à la boucherie. Très bonne article, et ton mode de vie est incroyable. J’avoue avoir été pendant longtemps une très grande consommatrice.

    Aimé par 1 personne

    • Merci d’avoir pris le temps de lire mon dernier article! C’est vrai que c’est tellement satisfaisant de faire des petits changements dans notre quotidien! C’est excellent pour notre santé mentale et physique. Au plaisir!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :